Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Si vous voyez ce bandeau, c'est que vous n'êtes pas connecté : utilisez CE LIEN pour vous connecter

Les Mites

Préparation des fiches insectes.
Sujet précédentSujet suivant
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Mites

Message par Bébert »

Les Mites

Carte d'identité
Nom scientifique : Pyralis, Plodia, Ephestia, Nemapogon, Tinea, Tineola, Trichophaga etc.
Nom vernaculaire : Mite, Pyrale, Teigne
Classe : Insecta (insectes)
Ordre : Lepidoptera
Famille : Pyralidae et Tineidae
Taille : 4 à 10 mm (longueur aile antérieure)

Identification
Les mites appartiennent à l'ordre des Lépidoptères, c'est à dire que ce sont des papillons, et on les classe conventionnellement parmi les micro-lépidoptères, c'est à dire les papillons de nuit de petite taille.
Lepidos veut dire « écaille » en grec et pteros, « aile », les papillons adultes se caractérisent ainsi par leurs deux paires d'ailes recouvertes d'écailles plus ou moins colorées. Ces écailles sont fragiles et se détachent facilement par frottement, on retrouve ainsi souvent des mites "usées" aux ailes blanches ou translucides dépourvues d'écailles, en particulier quand elles se retrouvent enfermées dans un espace confiné.
Les mites adultes sont difficiles à identifier car les familles des Pyralidae et des Tineidae comptent de très nombreuses espèces en France, la grande majorité vivant en extérieur, mais pouvant se rencontrer accidentellement dans les habitations, par exemple en étant attirées par les lumières artificielles. Toutefois les mites se repèrent en général par leur présence en abondance dans les habitations où elles peuvent réaliser l'ensemble de leur cycle de développement.
Les larves des mites sont des chenilles qui se reconnaissent à leur trois paires de vraies pattes thoraciques et 5 paires de fausses pattes semblables à des ventouses abdominales qui servent à la locomotion. Les chenilles de mites sont en générale jaune-blanchâtre avec une capsule céphalique plus foncée brun-roux. Elles ressemblent aux chenilles de la plupart des micro-lépidoptères, mais se reconnaissent à leur milieu de vie dans les habitations (denrées alimentaires, tissus, etc.).
Le stade adulte est atteint par une métamorphose complète sous forme de chrysalide, enfermée ou non dans un cocon.

Les familles de Pyralidae et des Tineidae comptent environ 300 espèces en en France. Seules quelques espèces sont considérées comme des mites pouvant occasionner des dégâts dans les habitations.
On peut ranger ces mites dans deux catégories :
- Les mites alimentaires : Plodia interpunctella, Pyralis farinalis, Ephestia kuehniella, Nemapogon granella.
- Les mites textiles : Tinea pellionella, Tineola bisselliella, Trichophaga tapetzella.

A noter que quelques autres espèces peuvent se retrouver plus occasionnellement dans les habitations (divers Ephestia, Cadra, Aglossa, etc.). On trouve aussi des mites alimentaires dans la famille des Oecophoridae (Hofmannophila pseudospretella, Endrosis sarcitrella) et celle des Gelechiidae (Sitotroga cerealella).

Quelques critères simples sont proposés ci-dessous pour identifier les adultes et les larves des sept principales espèces que nous allons aborder. Cliquez sur les noms en fin de ligne pour accéder à une photo et un descriptif de chaque espèce ou groupe d'espèces.

Identification des adultes (papillon ailé)
:arrow: Taille moyenne (aile antérieure 6 à 10 mm)
- Ailes posées à plat le long du corps au repos, forme allongée faiblement triangulaire. Tête et thorax brun-rouge. Ailes bicolores avec la moitié basale gris-argenté et la moitié apicale brun-rouge, une bande noirâtre sépare ces deux couleurs : Pyrale des fruits secs Plodia interpunctella (Hübner, 1813)
- Ailes étalées à plat au repos, forme nettement triangulaire. Tête crème, thorax, base et sommet des ailes brun chocolat, milieu de l'aile traversé par une bande crème sinueuse bordée de chaque côté par une ligne blanche : Pyrale de la farine Pyralis farinalis (Linnaeus, 1758)
- Ailes posées à plat le long du corps au repos, forme allongée cylindrique. Papillon entièrement gris avec lignes et motifs noirâtres indistincts : Pyrale de Kühn Ephestia kuehniella Zeller, 1879

:arrow: Taille petite (aile antérieure 4 à 6 mm)
- Tête portant une touffe de poils roux, ailes uniformément blanc-jaunâtre satinées, sans points foncés : Mite des vêtements Tineola bisselliella (Hummel, 1823)
- Tête orangée moins contrastée, ailes grises, jaunes ou roussâtres luisantes, avec des points bruns régulièrement disposés : Mite à fourreaux Tinea pellionella Linnaeus, 1758
- Tête blanche, ailes bicolores à base gris-noir et sommet blanc avec une transition très nette entre les deux couleurs : Mite des tapis Trichophaga tapetzella (Linnaeus, 1758)
- Tête gris-jaune, ailes mouchetées de noir et gris-blanc : Teigne des grains Nemapogon granella (Linnaeus, 1758)

Identification des larves (chenilles blanc-jaunâtre)
:arrow: Chenilles se développant dans divers produits alimentaires secs d'origine végétale
- Les chenilles des différentes espèces sont très semblables et difficiles à identifier : Mites alimentaires

:arrow: Chenilles se développant dans des matières textiles d'origine animale (laine, fourrure, etc.)
- Chenille vivant dans un fourreau (tube) constitué de soie et de fibres textiles agglomérées qu'elle traine en se déplaçant, ne laissant voir que la tête et l'avant du corps. La chenille peut se réfugier entièrement à l'intérieur du fourreau : Mite à fourreaux Tinea pellionella Linnaeus, 1758
- Chenille libre ne vivant pas dans un fourreau, mais plutôt dans un tube lâche de soies accroché au matériau : Mite des vêtements Tineola bisselliella (Hummel, 1823) et Mite des tapis Trichophaga tapetzella (Linnaeus, 1758)
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Mites alimentaires

Message par Bébert »

Les Mites alimentaires

Carte d'identité
Nom scientifique : Plodia, Pyralis, Ephestia, Nemapogon
Nom vernaculaire : Mite alimentaire, Pyrale des fruits secs, Pyrale de la farine, Teigne des grains
Ordre : Lepidoptera
Famille : Pyralidae et Tineidae
Taille : 4 à 10 mm (longueur aile antérieure)

Identification
Voir la clé d’identification en première page et les fiches pour chaque espèce :
:arrow: Pyrale des fruits secs (Plodia interpunctella)
:arrow: Pyrale de la farine (Pyralis farinalis)
:arrow: Pyrale de kühn (Ephestia kuehniella)
:arrow: Teigne des grains (Nemapogon granella)

Distribution en France
Les mites alimentaires sont des insectes commensaux de l'homme et ont été introduites un peu partout dans le monde via les échanges commerciaux. Elles sont donc dispersées sur l’ensemble du territoire.

Habitats et mœurs
Les mites alimentaires se rencontrent principalement dans les habitations, les entrepôts, les moulins, les boulangeries, les usines de transformation, les magasins, etc. où elles trouvent leur nourriture en abondance et un micro-climat propice à leur développement.

Elles sont capables d’effectuer tout leur cycle de développement de l’œuf à l’adulte dans les denrées stockées et peuvent alors y pulluler, produisant de nombreuses générations successives jusqu'à épuisement de la ressource alimentaire.
La plupart des mites alimentaires sont assez éclectiques et le régime de leurs larves est large. Elles préfèrent en général les céréales et leurs produits dérivés (grains, farines, pâtes, biscuits secs), mais aussi les denrées déshydratées (légumes, nombreux fruits et champignons secs), le chocolat, le lait en poudre, certaines épices, les aliments secs pour chiens et chats, etc. Les larves ne consomment pas de matières animales ni de bois, elles peuvent par contre percer des emballages en papier ou en plastique fin pour pénétrer à l'intérieur ou en sortir.

Les mites affectionnent les endroits clos et discrets et leur présence est généralement trahie par le vol des adultes en quête d'un partenaire pour s'accoupler ou d'une source de nourriture pour pondre. Ceux-ci ont une activité plutôt nocturne, mais peuvent être attirés par les lumières artificielles.
Les chenilles sont décelées par leur déjections, les dégâts qu'elles causent aux denrées et aux fils de soies qu'elles tissent souvent en abondance, ceux-ci agglomérant des particules de nourriture et des déjections.
Chez plusieurs espèces les chenilles prêtes à se nymphoser quittent leur lieu de développement pour trouver un endroit propice à leur métamorphose (anfractuosité ou recoin à l’abri de la lumière), on peut ainsi rencontrer des chenilles errantes à plusieurs mètres de leur source de nourriture. On retrouve les cocons de nymphose autour des couvercles de bocaux et boîtes, dans les recoins et interstices des meubles, au plafond, etc.

Les mites ont besoin de suffisamment de chaleur pour se développer, leur développement est saisonnier en milieu naturel, mais dans les locaux chauffés la période d’activité des adultes et des larves peut couvrir toute l’année.

Nuisances pour l'homme
Les nuisances sont liées aux dégâts causés par les larves sur les denrées alimentaires et les denrées stockées, les adultes ne s'alimentant pas.
Dans les habitations leurs dégâts se concentrent surtout sur les cuisines, placards et lieux de stockage de nourriture. Toutefois la diversité des matières qu'ils peuvent coloniser fait que toutes les pièces de la maison peuvent être concernées.
Il faut souligner que ces insectes sont totalement inoffensifs et ne présentent aucun risque pour une habitation ou pour ses occupants. Outre les dégâts qu'ils occasionnent leur présence peut provoquer une gêne visuelle et psychologique quant à la cohabitation avec des insectes dans son foyer.

Moyens de lutte ou de contrôle
Le meilleur moyen de limiter leur présence est de réduire ou supprimer les sources de nourriture pour les larves :
- Enfermer les aliments dans des bocaux ou des contenants hermétiques ;
- Vérifier les denrées pour y déceler la présence de larves, adultes, soies, cocons et éliminer les denrées infestées. Éliminer les cocons contenant les chrysalides qui sont situés en général dans des interstices et recoins peu visibles et abrités de la lumière ;
- Bien nettoyer les miettes et restes alimentaires dans les fonds de placards, les paquets éventrés qui peuvent facilement être colonisés, etc. ;
- Les paquets alimentaires peu infestés peuvent être passés au congélateur quelques jours ou au four à micro-ondes quelques minutes pour éliminer les larves et œufs, ils peuvent ensuite être passés au tamis pour éliminer les mites mortes.

Certains sites internet préconisent l'utilisation comme répulsif d'huiles essentiels, clou de girofle, vinaigre blanc, ces méthodes peuvent être intéressantes mais nous ne connaissons pas leur efficacité.

L'usage de produits chimique est à proscrire puisque ces insectes se développent au contact de denrées alimentaires. Rappelez vous que les produits chimiques et insecticides sont dangereux pour l'être humain, les animaux domestiques et l'environnement. Leur usage doit se faire avec modération et précaution.

:up: Revenir en première page :up:
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

La Pyrale des fruits secs

Message par Bébert »

La Pyrale des fruits secs

Carte d'identité
Nom scientifique : Plodia interpunctella (Hübner, 1813)
Nom vernaculaire : Pyrale des fruits secs ou Pyrale indienne
Ordre : Lepidoptera
Famille : Pyralidae
Taille : 6 à 10 mm (aile antérieure)

Plodia interpunctella (Hübner, 1813) femelle adulte en posture d'appel
Image
Jean-Philippe Mathieu : France : Metz : 57000 : 07/08/2006
Altitude : 392 m - Taille : 7 mm
Réf. : 12404

Plodia interpunctella adultes retrouvés morts dans un paquet de quinoa et ayant perdu leurs écailles
Image
Michel Bertrand : France : Cuise-la-Motte : 60350 : 28/09/2020
Altitude : 48 m - Taille : Laa 6 mm
Réf. : 268255

Plodia interpunctella larves à divers stades de développement
Image
Michel Bertrand : France : Cuise-la-Motte : 60350 : 28/09/2020
Altitude : 48 m - Taille : Laa 6 mm
Réf. : 268302

Description
Plodia interpunctella est une mite native d'Amérique du Sud, contrairement à ce que laisse supposer l'un de ses noms communs qui fait référence à l'Inde. L'espèce a été introduite dans de nombreuses régions du monde par le commerce international des grains et produits alimentaires et est désormais cosmopolite. Il s'agit certainement de la mite alimentaire la plus fréquente et la plus répandue actuellement dans les habitations en France. Cette espèce est très fréquente dans toute sorte de produits alimentaires stockés, elle est particulièrement répandue dans les produits alimentaires vendus en vrac dans les magasins bio.
Les adultes se reconnaissant facilement à leur coloration typique quand ils n'ont pas perdu les écailles de leurs ailes. Ils affectionnent les endroits clos et cachés où ils restent posés immobiles la journée. Ils volent la nuit et sont attirés par les lumières comme beaucoup de papillons nocturnes. Les femelles sont souvent observées immobiles avec l'abdomen relevé entre les ailes, dans cette position dite d'appel elles diffusent des phéromones pour attirer les mâles.
Il existe ainsi des pièges à phéromones qui permettent d'attirer les mâles et de faciliter la détection de cette espèce.

Mâles adultes de Plodia interpunctella collés sur un piège à phéromones
Image
Anonyme : France : Nantes : 44000 : 06/08/2012
Altitude : NR - Taille : 10 mm
Réf. : 89855


:up: Revenir à la page mites alimentaires :up:
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

La Pyrale de la farine

Message par Bébert »

La Pyrale de la farine

Carte d'identité
Nom scientifique : Pyralis farinalis (Linnaeus, 1758)
Nom vernaculaire : Pyrale de la farine
Ordre : Lepidoptera
Famille : Pyralidae
Taille : 10 à 12 mm (aile antérieure)

Pyralis farinalis (Linnaeus, 1758) femelle adulte en posture d'appel
Image
Alain Baile : France : Marseille : 13012 : 08/11/2009
Altitude : 113 m - Taille : 10 mm
Réf. : 267436

Pyralis farinalis accouplement (mâle en bas)
Image
Denis Poirier : France : Annecy : 74000 : 15/06/2017
Altitude : 543 m - Taille : LAA ±12mm
Réf. : 199158

Pyralis farinalis chenille
Image
Denis Poirier : France : Annecy : 74000 : 23/01/2018
Altitude : 543 m - Taille : ±20mm
Réf. : 199156

Pyralis farinalis cocon de nymphose
Image
Denis Poirier : France : Annecy : 74000 : 23/01/2018
Altitude : 543 m - Taille : ±18mm
Réf. : 199157

Description
Pyralis farinalis est une mite cosmopolite qui a été introduite dans de nombreuses régions du monde.
Les adultes se reconnaissant facilement à leur coloration typique. Ils restent posés immobiles de jour et volent la nuit. Les femelles sont souvent observées avec l'abdomen relevé entre les ailes, dans cette position dite d'appel elles diffusent des phéromones pour attirer les mâles.
Cette espèce est très répandue et commune. Elle vit principalement au détriment des grains stockés, farine, semoules et produits à base de céréales, mais aussi dans les accumulations de végétaux secs (paille, foin, déchets végétaux).

:up: Revenir à la page mites alimentaires :up:
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

La Pyrale de Kühn

Message par Bébert »

La Pyrale de Kühn

Carte d'identité
Nom scientifique : Ephestia kuehniella Zeller, 1879
Nom vernaculaire : Pyrale de Kühn ou Teigne de la farine
Ordre : Lepidoptera
Famille : Pyralidae
Taille : 8 à 10 mm (aile antérieure)

Ephestia kuehniella Zeller, 1879 femelle adulte en posture d'appel
Image
Lépido : France : Vron : 80120 : 15/04/2017
Altitude : NR - Taille : 15mm
Réf. : 198502

Ephestia kuehniella adulte au repos
Image
florent besson : France : Saint-Éloy-de-Gy : 18110 : 31/10/2017
Altitude : 164 m - Taille : 8 mm LAA
Réf. : 197283

Description
Ephestia kuehniella est une mite cosmopolite dont la région d'origine reste incertaine. Elle pourrait provenir de Turquie ou d'Asie mineure où les espèces du genre Ephestia sont nombreuses. Quoi qu'il en soit elle a été introduite dans de nombreuses régions du monde par les échanges internationaux.
Les adultes ont une coloration grise assez insignifiante et ressemblent à de nombreux petits papillons de nuit avec lesquels ils peuvent être confondus. Il existe par ailleur d'autres espèces très semblables dans les genres Ephestia et Cadra qui peuvent se rencontrer dans les denrées alimentaires plus ou moins fréquemment.
Les adultes sont actifs de nuit et restent immobiles le jour dans des endroits confinés. Les femelles peuvent être observées comme d'autres pyrales avec l'abdomen relevé entre les ailes, dans cette position dite d'appel elles diffusent des phéromones pour attirer les mâles.
Cette espèce vit principalement au détriment des grains stockés (surtout blé), farine, semoules et produits à base de céréales, mais aussi divers produits végétaux séchés (fruits, noix, chocolat, etc.).

:up: Revenir à la page mites alimentaires :up:
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

La Teigne des grains

Message par Bébert »

La Teigne des grains

Carte d'identité
Nom scientifique : Nemapogon granella (Linnaeus, 1758)
Nom vernaculaire : Teigne des grains
Ordre : Lepidoptera
Famille : Tineidae
Taille : 8 à 10 mm (aile antérieure)

Nemapogon granella (Linnaeus, 1758) adulte au repos
Image
Christophe Quintin : France : Talant : 21240 : 30/04/2017
Altitude : 288 m - Taille : 12 mm environ
Réf. : 181772

Nemapogon granella adulte au repos
Image
Pierre Gros : France : Cagnes-sur-Mer : 06800 : 31/01/2014
Altitude : 40 m - Taille : 5,7 mm
Réf. : 114508

Description
Nemapogon granella est une mite d'origine européenne devenue cosmopolite qui a été introduite dans de nombreuses régions du monde.
Les adultes se reconnaissent à leur petite taille et leur coloration gris-blanche mouchetée de taches noires. Ils ressemblent toutefois à de nombreux petits papillons de nuit avec lesquels ils peuvent être confondus. Il existe par ailleurs d'autres espèces très semblables dans les genre Nemapogon qui se développent en extérieur sur divers végétaux.
Les adultes sont actifs de nuit et restent immobiles le jour dans des endroits confinés.
Cette espèce peut se trouver en extérieur ou dans les habitations. Son milieu naturel est constitué par les vieux bois morts en décomposition sur lesquels elle consomme des champignons lignicoles (polypores). Dans les constructions humaines elle vit aux dépens de diverses matières végétales sèches, notamment des champignons séchés, fruits secs, graines de céréales et légumineuses, farine, etc. et même parfois le liège.
Une espèce proche, Nemapogon cloacella (Haworth, 1828), était autrefois très nuisible aux bouchons en liège des bouteilles.

:up: Revenir à la page mites alimentaires :up:
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

Les Mites textiles

Message par Bébert »

Les Mites textiles

Carte d'identité
Nom scientifique : Tinea, Tineola, Trichophaga
Nom vernaculaire : Mite des vêtements, Teigne des fourrures, Mite des tapis
Ordre : Lepidoptera
Famille : Tineidae
Taille : 4 à 6 mm (longueur aile antérieure)

Identification
Voir la clé d’identification en première page et les fiches pour chaque espèce :
:arrow: Mite des vêtements (Tineola bisselliella)
:arrow: Mite à fourreaux (Tinea pellionella)
:arrow: Mite des tapis (Trichophaga tapetzella)

Distribution en France
Les mites textiles sont des insectes commensaux de l'homme et ont été introduites un peu partout dans le monde via les échanges commerciaux. Elles sont donc dispersées sur l’ensemble du territoire.

Habitats et mœurs
Les mites textiles sont dans la nature des insectes décomposeurs qui se rencontrent dans les nids d'oiseaux et de mammifères où ils se nourrissent de plumes et de poils ainsi que de divers déchets, ou sur les cadavres où ils consomment les peaux, cornes, sabots, ongles etc. Certaines espèces se sont adaptées aux constructions humaines et se rencontrent dans les habitations, les magasins, les pelleteries, les entrepôts de tissus ou les musées où elles trouvent leur nourriture en abondance et un micro-climat propice à leur développement.

Elles sont en effet capables d’effectuer tout leur cycle de développement de l’œuf à l’adulte dans les textiles en matière animale. Elles se développent dans les vêtements, les tapis, les tentures ou les tapisseries constitués de fibres d'origine animale, comme la laine ou la soie. Elles consomment aussi les fourrures, les peaux, les animaux naturalisés, les plumes, les reliures de livres anciens et tous matériaux contenant de la kératine.

Les mites textiles affectionnent les endroits clos, peu fréquentés et discrets comme les fonds de tiroirs ou d'armoires et leur présence est en général discrète. Les adultes de petite taille ne sont actifs que la nuit. Les femelles ne se déplacent que peu ou pas, ce sont les mâles qui recherchent leurs partenaires en volant.
Leur présence est généralement trahie par l'activité des chenilles qui produit des trous d'alimentation sur les textiles et autres matériaux, ainsi que des tubes de soies, des déjections et débris, voir chez certaines espèces des fourreaux larvaires.
Chez plusieurs espèces les chenilles prêtes à se nymphoser quittent leur lieu de développement pour trouver un endroit propice à leur métamorphose (anfractuosité ou recoin à l’abri de la lumière), on peut ainsi rencontrer des chenilles errantes à plusieurs mètres de leur source de nourriture.

Les mites ont besoin de suffisamment de chaleur pour se développer, leur développement est saisonnier en milieu naturel, mais dans les locaux chauffés la période d’activité des adultes et des larves peut couvrir toute l’année.

Nuisances pour l'homme
Les nuisances sont liées aux dégâts causés par les larves sur les textiles, les peaux et les objets muséologiques, les adultes ne s'alimentant pas.
Dans les habitations leurs dégâts se concentrent surtout dans les placards à linge, les tapis, les tentures, etc.
Il faut souligner que ces insectes sont totalement inoffensifs et ne présentent aucun risque pour une habitation ou pour ses occupants. Outre les dégâts qu'ils occasionnent leur présence peut provoquer une gêne visuelle et psychologique quant à la cohabitation avec des insectes dans son foyer.

Moyens de lutte ou de contrôle
Des méthodes de surveillance et de lutte simples peuvent être mises en place :
- Vérifier les vêtements en matière animale et les objets sensibles pour y déceler la présence de larves et éliminer ceux qui sont infestés.
- Traiter par le froid les textiles et objets peu infestés en les passant au congélateur durant plusieurs jours pour éliminer les larves et œufs.
- Traiter par le chaud les textiles et objets peu infestés en les nettoyant a sec, en les passant quelques minutes au four à micro-ondes ou en les lavant à plus de 40°C.

Il est également possible de réduire ou supprimer les sources de nourriture pour les larves en remplaçant les vêtements en matière animale par des tissus synthétiques.

De nombreux répulsifs sont préconisés pour les mites textiles, comme le bois de cèdre, la lavande, certaines huiles essentielles, etc., ces méthodes peuvent être intéressantes mais nous ne connaissons pas leur efficacité.

Il existe des pièges a phéromones qui permettent d'attirer les mâles de mites textiles et de faciliter leur détection afin d'intervenir précocement en cas d'infestation.

Différents produits anti-mites sont disponibles dans le commerce. Rappelez vous que les produits chimiques et insecticides sont dangereux pour l'être humain, les animaux domestiques et l'environnement. Leur usage doit se faire avec modération et précaution.
Par exemple la naphtaline, qui a été si longtemps utilisée comme anti-mites, s'est avérée présenter une forte toxicité, être volatile dans l'air, et dangereuse pour la santé, notamment cancérogène. Ce pesticide est interdit à la vente en France et en Europe depuis 2008. Le remède s'est ainsi révélé bien pire que le mal !

:up: Revenir en première page :up:
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

La Mite des vêtements

Message par Bébert »

La Mite des vêtements

Carte d'identité
Nom scientifique : Tineola bisselliella (Hummel, 1823)
Nom vernaculaire : Mite des vêtements, Teigne des vêtements
Ordre : Lepidoptera
Famille : Tineidae
Taille : 4 à 6 mm (aile antérieure)

Tineola bisselliella (Hummel, 1823) adulte au repos
Image
phyllo : France : Paris : 75003 : 26/06/2015
Altitude : NR - Taille : ~petit
Réf. : 144178

Description
Tineola bisselliella est une mite d'origine européenne devenue cosmopolite qui a été introduite dans de nombreuses régions du monde.
Les adultes sont des papillons de très petite taille et de couleur pâle. Ils ressemblent à de nombreux petits papillons de nuit avec lesquels ils peuvent être confondus. On distingue Tineola bisselliella de Tinea pellionella, qui lui ressemble beaucoup, par la touffe de soie nettement rousses sur la tête et les ailes uniformément pâles sans motifs foncés.
Les adultes sont discrets, les femelles ne volant pas ou peu, et les mâles étant actifs de nuit.
Les larves ne produisent pas de fourreau, mais vivent dans un tube de soie lâche construit au sein du matériau qu'elles consomment.
Les larves consomment préférentiellement les lainages et les matières animales comme la soie ou les fourrures. On en a également trouvé sur des plumes, des cheveux, des collections d'insectes, plus rarement dans des tissus en lin ou en coton et même sur des denrées alimentaires.

:up: Revenir à la page mites textiles :up:
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

La Mite à fourreaux

Message par Bébert »

La Mite à fourreau

Carte d'identité
Nom scientifique : Tinea pellionella Linnaeus, 1758
Nom vernaculaire : Mite à fourreau, Teigne des fourrures, Teigne des draps
Ordre : Lepidoptera
Famille : Tineidae
Taille : 4 à 6 mm (aile antérieure)

Tinea pellionella Linnaeus, 1758 adulte au repos
Image
Dominique THAUVIN : France : Les Bordes : 45460 : 16/07/2020
Altitude : 131 m - Taille : LAA : 6 mm
Réf. : 263253

Tinea pellionella larve dans son fourreau
Image
Catherine Reymonet : France : Avignonet-Lauragais : 31290 : 02/03/2018
Altitude : 195 m - Taille : 10 mm
Réf. : 200699

Description
Tinea pellionella est une mite d'origine européenne devenue cosmopolite qui a été introduite dans de nombreuses régions du monde.
Les adultes sont des papillons de très petite taille et de couleur pâle. Ils ressemblent à de nombreux petits papillons de nuit avec lesquels ils peuvent être confondus. On distingue Tinea pellionella de Tineola bisselliella, qui lui ressemble beaucoup, par la couleur rousse moins nette de sa tête et les ailes pâles présentant des motifs foncés (parfois peu marqués).
Les adultes sont discrets, les femelles ne volant pas ou peu, et les mâles étant actifs de nuit.
Les larves se reconnaissent très facilement car ce sont les seules mites textiles qui confectionnent un fourreau protecteur à l'aide de soies, des fibres textiles et autres débris agglomérés. Les chenilles vivent dans ce fourreau où elles peuvent s'abriter entièrement et se déplacent avec en sortant la partie antérieure du corps.
Cette espèce se rencontre en milieu naturel dans des nids d'oiseaux et de mammifères où elle consomme des débris d'origine animale (poils, plumes, pelotes de réjection de rapaces, etc.). Dans les habitation les larves consomment uniquement des matériaux d'origine animale contenant de la kératine comme les lainages, poils, plumes, fourrures, cornes, etc.

:up: Revenir à la page mites textiles :up:
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

La Mite des tapis

Message par Bébert »

La Mite des tapis

Carte d'identité
Nom scientifique : Trichophaga tapetzella (Linnaeus, 1758)
Nom vernaculaire : Mite des tapis, Teigne des tapis
Ordre : Lepidoptera
Famille : Tineidae
Taille : 4 à 6 mm (aile antérieure)

Trichophaga tapetzella (Linnaeus, 1758) adulte au repos
Image
The Ghost Nightjar : France : Brech : 56400 : 12/05/2019
Altitude : 35 m - Taille : LAA 10 mm (estimation)
Réf. : 235990

Trichophaga tapetzella adulte dans son milieu naturel, des pelotes de réjection de chouette
Image
Anonyme : France : Cléron : 25330 : 30/01/2018
Altitude : NR - Taille : 15 mm de longueur de corps
Réf. : 199378

Description
Trichophaga tapetzella est une mite d'origine européenne devenue cosmopolite qui a été introduite dans de nombreuses régions du monde.
Les adultes sont des papillons de très petite taille, faciles à reconnaître par leur aspect nettement bicolor avec la tête et le sommet des ailes blanc pur tandis que la base des ailes est gris-noir. Ils ressemblent cependant à d'autres petits papillons de nuit avec lesquels ils peuvent être confondus.
Les adultes sont discrets, les femelles ne volant pas ou peu, et les mâles étant actifs de nuit.
Les larves ne produisent pas de fourreau, mais vivent dans un tube de soie lâche construit au sein du matériau qu'elles consomment, à la manière des chenilles de Tineola bisselliella.
Cette espèce se rencontre en milieu naturel dans des nids d'oiseaux et de mammifères où elle consomme des débris d'origine animale (poils, plumes, pelotes de réjection de rapaces, etc.). Dans les habitations les larves consomment uniquement des matériaux d'origine animale contenant de la kératine comme les lainages, poils, plumes, fourrures, cornes, etc.

:up: Revenir à la page mites textiles :up:
Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Atelier fiches »