Nouveaux arrivants : Suivez ces recommandations si vous voulez que votre inscription soit validée
Cette note concerne aussi tous les membres déjà inscrits, en ce qui concerne d'éventuels bannissements intempestifs.

[Prostigmata - Lebertia natans] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Animateur : Sans animateur

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Fraf » mercredi 26 juin 2019, 16:50

C'est déjà formidable, très belles photos !

Je dois avoir de l'acide lactique quelque part, il faudra que j'apprenne comment faire...

Balises :

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Jean claude lutrand » mercredi 26 juin 2019, 22:22

Bonjour.

La meilleur façon de conserver un acarien est de le mettre dans de l'alcool et de ne pas faire l'analyse.

Pour l'analyse le mettre tout simplement dans l'acide lactique sur une lame creuse.
L'acide peut-être dilué dans de l'eau distillée.
La proportion dépendra de l'épaisseur de sa cuticule. Plus l'acarien est mou moins L'acide doit être concentré. (Donc plus dilué).
La préparation peut-être mis à chauffer doucement afin de détendre les membres.
Moi j'utilise tout simplement la lampe de la loupe binoculaire. (Avant microscope ).
Néanmoins tu pourras stopper l'éclaicisement avec de l'eau distillée à tous moments.

Ensuite placer une lamelle sur la préparation et passer au microscope. Idéalement faire des vues à mesure que l'acarien éclaircit ( x4, x10 et x20).
Le plus délicat ce sont les bulles d'air qu'il faudra impérativement éviter.

L'acide lactique digère l'animal. A la fin c'est une serpillière et passer sous le x40, x60, x100 bain d'huile l'acarien est écrasé. Il est donc perdu. C'est fini. Donc pas trop vite avec ces objectifs micro.Ceux-ci étant c'est souvent ces vues qui soient déterminantes en Acarologie.

Certains détails sont obtenus quand l'animal est mis de profils, ( x4, x10, x20 mais parfois plus et sous lamelle). L'acide lactique étant gras ça aide mais cela n'est pas évident. Sur un profils la lamelle n'est pas obligatoire jusqu'à x20.

Enfin faut-être méthodique et patient. Parfois rien ne va et la crise de nerfs est proche. Aussi reprendre plus tard quand c'est pas trop tard. La prochaine fois ce sera mieux.

- Pour celui-là j'ai bien une idée mais j'attends une publication sur une révision des Lebertia d'Europe. Comme souvent chez les acariens certains détails ne sont pas constant, entre autre la chétotaxie des pattes. De surcroît comme l'a écrit Reinhard Gerecke, ils sont très mal décrit.
PS: il existe beaucoup moins d'espèces que le donne FE.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Jean claude lutrand » vendredi 28 juin 2019, 9:12

:up:

Image
Jean Claude Lutrand : France : Nice : 06300 : 14/06/2019
Altitude : 23 m - Taille : 1,5 mm
Réf. : 234302

Photo 4:
1 = Vue de dessous et en entier.
2 = La même chose mais en gros plan pour d'avantage de détails. Tous les coxaes semblent fusionnés sur une grande plaque ventralement. Cette plaque n'entoure pas les génitales. C'est donc une femelle.
3 = La partie génitale en très gros plan (chaque boule se nome Acetabulum) et en dessous,(image bleue), l'anus très petit entre deux glandulares.
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le mercredi 3 juillet 2019, 9:08, modifié 1 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Jean claude lutrand » vendredi 28 juin 2019, 9:14

:up:

Image
Jean Claude Lutrand : France : Nice : 06300 : 14/06/2019
Altitude : 23 m - Taille : 1,5 mm
Réf. : 234303

Photo 5:
4 = La patte 4 dans son entier.
5 et 6 = Le tarse des pattes numéroté dans l'ordre logique de 1 à 4.
7 = Vue sur la chétotaxie des articulations des articles des pattes de 1 à 3. (En parti seulement).
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Jean claude lutrand » vendredi 28 juin 2019, 9:15

:up:

Image
Jean Claude Lutrand : France : Nice : 06300 : 14/06/2019
Altitude : 23 m - Taille : 1,5 mm
Réf. : 234304


Photo 6:
8 = Gnathosoma vue de dessous.
9 = Gnathosoma vue de dessus.
1 = Repérage des glandes = Dgl-1 (Fch) = Dorsoglandulare 1 Antenniforme Frontalis chelicerarum; Dgl-2 (Vi), Dorsoglandulare 2 verticalis interna; Lgl-1 (Ve), Lateroglandulare 1 verticalis externa; Dgl-3 (Oe) Dorsoglandulare 3 Occipitalis externa.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Fraf
Animateur
Enregistré le : lundi 24 août 2009, 10:31
Localisation : Nice (06)

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Fraf » lundi 1 juillet 2019, 9:32

Je me demande de quoi sont constituées les collections des musées, alors, si l’analyse nécessite la destruction... On pzrt d’une population, et on n’en détermine qu’une partie, en considérant que les autres sont identiques ?

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Jean claude lutrand » lundi 1 juillet 2019, 10:57

Dans les musées il y a des collections des préparations mais aussi des tubes échantillons de prélèvements.
Certain des acariens se conservent très bien entre lame et lamelle comme les Mésostigmata à cuticule coriace ou des Oribates. Les Astigmata c'est plus dur déjà et les prostigmata cela ne ressemble à plus grand chose après trop longtemps dans l'acide pour analyse. C'est valable pour les Mesostigmata à corps mou.
Je ne suis en rien un expert mais mes lectures me donnent quelques constats. Joanna Makol pour un Trombidiidae analysé par Marc André 30 ou 50 ans plus tôt = 3 Lames de préparations pour un spécimen en pièce détaché. Inexploitable d'après elle. L'acarien a été déclassé par elle. Le taxon invalidé!
La collection de Nicolet Hercule pour les Oribates de la région de Paris. Tout est parti à la corbeille par le Musée!
Certain experts ont parfois été obligé de ré-ouvrir les lames de montage avec l'autorisation du responsable d'un Musée pour parfaire une analyse etc... Mais certains ont refusé tout simplement et donc le spécimen reste en Incertain!
C'est pour cela qu'une analyse correcte demande non pas 1 acarien mais des Acariens prélevés! Pas une préparation mais des préparations!
Les schémas dans les ouvrages (Un chélicère, une patte, un tarse) ne peut-être obtenu bien souvent que si l'acarien est démonté. C'est à dire mis en morceau pour pouvoir voir correctement les détails etc...
Le monde est en 3D et le microscope ne donne que des plans successifs. Idéalement dessus, dessous et si t'es un très bon, profils droit et gauche ou interne et externe. C'est ainsi pour chaque organe...

Ici pour ton Lebertia c'est précisément le cas pour cette famille pour beaucoup dans le genre. Les schémas sont le profils du pédipalpe ou du gnathosoma, du chélicère. Parfois la patte 1 ou 4 etc..

Si les Acariens sont connu depuis la nuit des temps (Tiques entre autres), il en demeure pas moins que cette branche zoologique est relativement récente dans des analyses de plus en plus perfectionnées et poussées (moins de 100 ans). Aujourd'hui grâce à l'ADN et au génome les experts avec un seul spécimen peuvent déterminer le genre, l'espèce mais sur les millions d'acariens c''est une infime partie! (De surcroît des erreurs ont été commis sur l'analyse des spécimens mal interpréter dès le départ et déjà il existe des corrections sur les codes génétiques)...

Autrement le milieu ( biotope ) la région, l'alimentation, les habitudes sont autant important pour se faire l'idée d'un genre, d'une espèce.
Aussi ta participation ici aidera à l'avenir ( si le forum / galerie existe encore) d'autres à mieux cerner l'animal qu'ils auront sous les yeux.

PS: Pour information Oudemans Anthonie Cornelis c'est 5981 lames pour 1316 spécimens décrit et Antonio Berlese c'est environs 6500 pour 1650 taxons je crois de mémoire .
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le mardi 16 juillet 2019, 0:30, modifié 1 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Jean claude lutrand » mercredi 3 juillet 2019, 6:32

:up:

Image
Jean Claude Lutrand : France : Nice : 06300 : 30/06/2019
Altitude : 23 m - Taille : 1,5 mm
Réf. : 234662

Photo 7:
2 = Les Glandulares sont comme des trous sur la cuticule, il y en a de deux types, grands et petits. Dans l'encadré rouge le détail d'un grand ou gros. Chacun possédant 1 poil marginal pour les plus gros, les plus petits semblent ne posséder aucun poil mais il y en a un au centre. Ici 'est une vue dorsalement. Notez que la petite tâche noire (sous le numéro 2) et celle de l'oculaire.
3 = Vue ventralement = Anus entre deux glandulares.
4 = Anus en gros plan: Ses valves anale font comme une tulipe un peu!

Image
Jean Claude Lutrand : France : Nice : 06300 : 30/06/2019
Altitude : 23 m - Taille : 1,5 mm
Réf. : 234664

Photo 7 bis.
1-Bis = Comparaison entre un acarien sous la loupe et monté sous le microscope. A droite la déformation est dû à l’écrasement entre lame et lamelle et repérage des glandulares, (Glandularia en rouge dorsalement et en bleu ventralement sauf le Glandularium en rouge aussi ici, sorte d’œil égyptien, est situé ventralement ). La ligne de symétrie est en pointillée. L'écrasement provoque l'éclatement et entraîne des déformations. Je n'ai pas noté volontairement les repérages conventionnel étant donné que d'une littérature à une autre ils sont diffèrent. De plus il est fort probable que j'en ai oublié car difficile de bien tout voir à fort grossissement...
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le dimanche 7 juillet 2019, 16:41, modifié 4 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Jean claude lutrand » mercredi 3 juillet 2019, 7:19

:up:

Image
Jean Claude Lutrand : France : Nice : 06300 : 30/06/2019
Altitude : 23 m - Taille : 1,5 mm
Réf. : 234666

Photo 8:
5 = Le glandularium en très gros et dans l'encadré rouge (photo bleu) une vue sur le poil principale spatuliforme accompagné à sa base d'un autre sétiforme. Un autre poil est en dessous du glandularium, il est également sétiforme. (voyez les points rouges). Le Glandularium serait un organe de défense secrétant des toxiques contre les prédateurs mais moi il me rappelle étrangement celui des Oribates avec les sensillus (cf: Grandjean) et bothridium. (Le poil Bothridiale serait un organe olfactif chez les Oribata) .
6= Les points de cuticule en gros plan. (C'est un véritable papier peint).
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le mercredi 3 juillet 2019, 7:42, modifié 3 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

[Prostigmata - Lebertia sp.] Qui en veut ? - Hydrachnidia

Message par Jean claude lutrand » mercredi 3 juillet 2019, 7:24

:up:

Image
Jean Claude Lutrand : France : Nice : 06300 : 30/06/2019
Altitude : 23 m - Taille : 1,5 mm
Réf. : 234667

Photo 9:
7 = Les Pédipalpes.
8 =Les Ongles du tarse des Pédipalpes en gros plan.
9 = Essai de repérage des poils sur le Pédipalpe.
1 = Le Maxillarorgan. Je donne cette vue étant donné que l'on retrouve dans le Karl Viets de 1936 ce type de schéma avec lesquels il différenciait certaine des espèces à son époque mais cela ne semble plus le cas actuellement... C'est à l'intérieur du Gnathosoma.

Photo 11:
Complément sur la chétotaxie des Palpes vue de dessus et du gnathosoma vue de dessous. Egalement la chétotaxie sur les épimères ventralement.

Image
Jean Claude Lutrand : France : Nice : 06300 : 07/07/2019
Altitude : 23 m - Taille : 1,3 mm
Réf. : 234975

Point:
1 = Une meilleur vue sur la Chétotaxie des Palpes de dessus. Sûrement beaucoup plus juste que la précédente vue! Le trois flèches en bas indiquent d'après moi des petits Glandularia ou bien des poils. P.V = Tarse du pédipalpe également dans l'encadré rouge. Celui-ci est en repli sous le P.IV; P.IV le Tibia; P.III le genou; P.II le fémur; P.I le Trochanter (à côté du poil il y à un pore (Point noir cerclé de rouge) et Cx le coxa du pédipalpe. L'axe du Pédipalpe est en pointillé.
2 = Gnathosoma et ventralement: (1) les chélicères vue par dessous, (2) Comme des Rutellum :?: (des racloirs) et (3) les poils sous le P.II (le fémur) et les poils sur la plaque ventralement reliant tous les épimères entres eux.
Modifié en dernier par Jean claude lutrand le dimanche 7 juillet 2019, 17:28, modifié 2 fois.
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Acariens »