Les nouvelles inscriptions qui ne suivent pas ces recommandations sont systématiquement refusées.
Cette note s'adresse aussi aux membres déjà inscrits, en ce qui concerne d'éventuels bannissements intempestifs.

[Pulex irritans] irritant

Animateur : olivier9099

Avatar du membre
Chen
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 8 novembre 2014, 20:45
Localisation : Oise

[Pulex irritans] irritant

Message par Chen » mercredi 7 novembre 2018, 22:06

Bonjour tous,

Première fois que je m'aventure dans cette partie du forum...
Dimanche soir, sur le tapis de mes chiens, j'ai capturé cette puce. J'ai déjà déterminé des tiques, mais pas encore des puces...
Aussi, résistant au réflexe de la zigouiller, je l'ai conservée par curiosité en attendant de pouvoir en faire des clichés. Ci fait ce jour, mais elle n'a pas survécu jusque là.

Naïvement, je pensais qu'il s'agissait de la puce du chien, Ctenocephalides canis. Or la lecture de quelques posts et les photos sur la galerie de notre site préféré m'ont montré rapidement que j'étais dans l'erreur. Après un coup d'oeil vers la plus commune, Ctenocephalides felis, je me tourne désormais vers Pulex irritans.
Précisons que nos bergers allemands sont abondamment promenés dans la campagne alentours où blaireaux, renards et autres mammifères naviguent également.

Merci pour les commentaires !
Image
Chen : France : La Neuville-Roy : 60190 : 04/11/2018
Altitude : NR - Taille : 2 mm
Réf. : 218207

Balises :

Avatar du membre
Petit Schtroumpf
Membre confirmé
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Marseille peuchère !

irritant

Message par Petit Schtroumpf » jeudi 8 novembre 2018, 8:46

Il y a un très bon bouquin de chez Faune de France qui permet d'identifier les ectoparasites disponible gratuitement en pdf sur leur bibliothèque virtuelle.
Après, je ne connais pas grand chose à ce groupe, je ne saurai en dire plus...
Sylvain

Paul 37
Membre
Enregistré le : lundi 1 juin 2015, 21:33
Localisation : Joué lès Tours 37

irritant

Message par Paul 37 » jeudi 8 novembre 2018, 23:19

Bonsoir,
Oui en effet il s'agit bien de Pulex irritans, ici c'est une femelle. Ce fut autrefois la puce de l'homme ou des maisons mais elle a quitté cet habitat depuis déjà plusieurs décennies, le confort ne lui convenant pas. Par contre elle est toujours présente dans les terriers du renard et du blaireau; donc rien d'étonnant de la trouver sur des chiens qui fréquentent ces lieux.
Paul

Avatar du membre
Chen
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 8 novembre 2014, 20:45
Localisation : Oise

irritant

Message par Chen » vendredi 9 novembre 2018, 8:20

Bonjour,
Merci Petit Schtroumpf pour la doc, merci Paul pour la confirmation et les infos.
Je vais regarder de plus près les puces, si mes chiens en rattrapent.
Amusant qu'ils n'aient pas chopé la plus commune.

Avatar du membre
BBinsecte
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : mardi 16 septembre 2008, 10:29
Localisation : Haute-Savoie
Contact :

irritant

Message par BBinsecte » vendredi 9 novembre 2018, 9:59

Pouvez-vous, l'un ou l'autre, nous donner les critères qui vous amènent à P. irritans (pour faire progresser le savoir communautaire , et le mien par la même occasion :D ) ?
A vingt ans, je n'avais en tête que l'extermination des vieux; je persiste à la croire urgente mais j'y ajouterais maintenant celle des jeunes; avec l'âge on a une vision plus complète des choses (Cioran)

Avatar du membre
Chen
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 8 novembre 2014, 20:45
Localisation : Oise

irritant

Message par Chen » vendredi 9 novembre 2018, 22:17

Bonsoir BBinsecte
Pour ma part, l'absence de "peigne" derrière la tête et sous la tête m'a semblé déterminant.
Attendons de voir si Paul peut compléter.

Paul 37
Membre
Enregistré le : lundi 1 juin 2015, 21:33
Localisation : Joué lès Tours 37

irritant

Message par Paul 37 » vendredi 9 novembre 2018, 23:18

Bonsoir,
Pour certaines puces une simple photo de la bestiole serait insuffisante pour l'identification, mais pour celle-ci pas vraiment de problème. C'est une puce d'assez belle taille (2 à 3 mm) pour les femelles, de couleur assez foncée avec un abdomen plutôt trapu. Mais les caractères les plus significatifs sont surtout à observer vers la partie avant ( capsule céphalique arrondie, absence de cténidies : tant à la géna qu'au pronotum). Ces critères sont suffisants pour arriver à cette espèce; par contre pour beaucoup d'autres spécimens l'examen des pièces génitales est indispensable.
Cette espèce appelée aussi puce de l'homme ne se trouve plus dans l'habitat humain depuis longtemps déjà. Le confort moderne ne lui convenant pas elle est retournée à sont hôte originel: le renard mais aussi le blaireau.
Par contre la puce du chat: Ctenocephalides félis; il serait étonnant de la trouver dans la nature car, elle, préfère le confort douillet des maisons. Quant à la puce du chien: Ctenocephalides canis… peu de risque de la rencontrer, elle est devenue très rare.
Paul

Avatar du membre
BBinsecte
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : mardi 16 septembre 2008, 10:29
Localisation : Haute-Savoie
Contact :

irritant

Message par BBinsecte » samedi 10 novembre 2018, 9:17

Merci à tous les deux !
A vingt ans, je n'avais en tête que l'extermination des vieux; je persiste à la croire urgente mais j'y ajouterais maintenant celle des jeunes; avec l'âge on a une vision plus complète des choses (Cioran)

Avatar du membre
Chen
Membre confirmé
Enregistré le : samedi 8 novembre 2014, 20:45
Localisation : Oise

[Pulex irritans] irritant

Message par Chen » samedi 10 novembre 2018, 10:58

Merci Paul pour les nouvelles précisions.
"Cténidies" ! voilà le mot que je cherchais :) C'est sûr que j'ai eu de la chance de tomber sur cette espèce pour ma 1ère puce, car l'éclaircissement des puces puis le montage desdites puces entre lamelles pour voir les pièces génitales par transparence... ça devient technique. (D'ailleurs j'aimerais bien savoir où me procurer du baume du Canada car pour les genitalia de papillons j'en ai besoin. Merci.)

Je viens d'apprendre grâce à cette petite puce plein de choses tout-à-fait intéressantes. Je pense que c'est cette espèce-là que mes chiens attrapent parfois (avez-vous déjà passé 2 bergers allemands au peigne fin ? Moi oui ! :0001: ) car ils sont beaucoup promenés dans les chemins de campagne. Peu de chances donc qu'ils chopent la vulgaire Ctenocephalides felis, peuh ! et oublions C. canis (enfin si je croisais un loup, parait qu'il a été vu en Picardie :0009: je lui demanderais s'il a une ou deux puces à me passer pour mon édification !)

Plus sérieusement, j'ai lu un dépliant chez mon véto sur la transmission du ténia par les puces, notamment quand les enfants caressent ou embrassent leur animal de compagnie. Si Paul a des infos sur les maladies éventuelles transmises par telle ou telle espèce de puce, ça pourrait compléter notre formation. Enfin, j'ai conservé la bête, si elle intéresse qui que ce soit...

Un beau week-end à tous.

Paul 37
Membre
Enregistré le : lundi 1 juin 2015, 21:33
Localisation : Joué lès Tours 37

[Pulex irritans] irritant

Message par Paul 37 » lundi 12 novembre 2018, 22:37

Bonjour Chen,

Je n'ai pas répondu dans la foulée car outre les puces je m'intéresse aussi au champignons et le week end a été assez chargé. Après cette longue période de sécheresse où on ne trouvait rien sinon quelques banalités rachitiques, les pluies de ces derniers jours ont changés la donne et c'est presque l'abondance. Je précise qu'il ne s'agit pas de récoltes pour la casserole.
Ceci dit revenons aux puces. A propos de tes chiens : oui s'ils fréquentent souvent les terriers du renard et du blaireau il se peut que ce soit P. irritans, mais elle n'est quand même pas très commune. Par contre Ctenocephalides felis aime bien les chiens et, même si elle est un peu frileuse, dans le pelage elle est au chaud et ne le quittera pas pour aller vagabonder. Celles-ci c'est plutôt dans leur niche qu'elles se reproduisent.

Je ne suis pas intéressé par l'exemplaire vu dans ce post car j'en dispose d'un stock assez conséquent. Cependant si au cours de leurs vagabondages tes chiens en rapportaient d'espèces différentes, je suis preneur.
Certaines espèces de puces sont en effet impliquées dans la transmission de maladies ou parasitoses. Toutefois pour le Dipylidium il faudrait ingérer une puce pour être infecté. Ce sont les larves de puce qui ingèrent les œufs du ténia et la larve cysticercoïde se développe dans la puce en formation et à l'état adulte.
La peste est aussi une maladie transmise par certaines espèces de puces (surtout celles évoluant dans l'environnement de l'homme). Mais chez nous (pays européens) cette maladie est considérée éradiquée. Par contre dans certaines régions du monde, surtout l'Asie, elle fait encore de nombreuses victimes, la puce en question est Xenopsylla cheopis. Plus proche de nous il y a aussi la myxomatose où les puces sont impliquées, mais là ça ne concerne que les lapins.
Alors peut-être à plus,
Cordialement
Paul

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Puces »