l'hôtel à insectes...

Aménagez vos balcons et jardins pour favoriser les insectes.
Réalisez des élevages.

Animateur : alastor

izzirem
Nouveau Membre
Enregistré le : dimanche 5 novembre 2017, 15:55
Localisation : Quebec

l'hôtel à insectes...

Message par izzirem » samedi 11 novembre 2017, 14:18

Bonjour, je suis un ti nouveau qui habite le Quebec.
J' ai construit des maisons d abeilles et lorsque les froids sont venu j ai retirer les cocons des tunnels mais a ma grande surprise ils y avaient des larves non transformer .
Que faire avec ces larves ?
Est ce ces larves sont viables?
Vont elles se transformer en cocons?
Elle sont au frigo a 4 C merci de votre aide
A+

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

l'hôtel à insectes...

Message par pierred » samedi 11 novembre 2017, 16:17

Bonjour,

Bienvenue sur le forum.

Toutes les espèces ne se comportent pas de la même manière.
Par exemple, les osmies hibernent à l'état d'adulte et ne se réveillent qu'au printemps.
Tu as une idée de l'identité de tes pensionnaires ?
Pierre D.

Avatar du membre
latique
Animateur—Admin-galerie
Enregistré le : samedi 8 mai 2010, 13:13
Localisation : Bocage gâtinais
Contact :

l'hôtel à insectes...

Message par latique » dimanche 12 novembre 2017, 9:42

Pierre, les Osmies hibernent à l'état de cocons d'où sortiront les adultes au printemps.
Les larves non "transformées" sont probablement des larves de parasites (Cacoxenus indagator ou autres).
viewtopic.php?f=16&t=104326&hilit=95137
Eugène

Avatar du membre
pierred
Webmestre galerie
Enregistré le : mercredi 20 avril 2005, 6:58
Localisation : Paris
Contact :

l'hôtel à insectes...

Message par pierred » dimanche 12 novembre 2017, 9:51

C'est vrai, tu nous avais montré des photos des cocons que l'on lavait pour les désinfecter.
Pierre D.

Avatar du membre
Entomofou
Modérateur
Enregistré le : dimanche 7 mars 2004, 13:00
Localisation : Saint Agnant de Versillat (23)
Contact :

l'hôtel à insectes...

Message par Entomofou » samedi 16 décembre 2017, 7:11

Bonjour,

Étant bien intéressé par cette question des hôtels à insectes, j'en ai longuement discuté avec l'un de nos spécialistes des abeilles, bien connu du forum qu'il ne fréquente plus que très rarement (malheureusement).
Effectivement, il y a un réel intérêt pédagogique à ces constructions, principalement en milieu urbain (animations pédagogiques, supports de com', ...).
Il y a aussi un réel effet "nid à chtouille" avec risques accrus de propagation de maladies.
Les risques de prédation sont amplifiés...
Enfin, sont essentiellement favorisées les espèces communes. En effet, seul le gîte est pris en compte... pas le couvert qui manque souvent cruellement quand on connaît la faible capacité des espèces oligolectiques par exemple... je suis souvent assez affligé devant ces hôtels au milieu de rond-points...

Bref, étant non seulement entomologiste mais aussi ancien animateur nature, il me semble important de ne pas faire croire que ce type d'installation est la panacée pour les pollinisateurs. C'est un intéressant outil de communication, guère plus...

Stéphane
L'égalité, la seule égalité en ce monde, l'égalité devant l'asticot. J-H Fabre

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

l'hôtel à insectes...

Message par Jean claude lutrand » samedi 16 décembre 2017, 7:41

Bonjour.

Tout a fait d'accord avec cela. D'ailleurs quand je fut plus jeune une bonne décharge publique donnait plus de gîte et de couvert à tout une foule d'animaux et pas que des insectes...
Ce n'était pas beau et odorant souvent mais d'une efficacité redoutable pour la biodiversité animale.
C'est malheureux à dire mais un vieux pneu plein d'eau ou une bâche plastique sur le sol c'est déjà le bonheur pour pas mal d'espèces. Je me souvient d'une niché de Loire dans un tambour de machine à laver le linge. Mère et petits étaient là et à trois metres la vipère se bronzant au soleil attendait son repas.
Je n'ai jamais autant observé de vie qu'a l'époque des décharges publiques... Quand il y avait encore le bocage la décharge était le rendez- vous de toute notre faune des plus petits aux plus grands!
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
Berquer
Membre
Enregistré le : mercredi 3 février 2016, 9:48
Localisation : Manche
Contact :

l'hôtel à insectes...

Message par Berquer » dimanche 17 décembre 2017, 9:30

Bonjour Jean-Claude,
Bon, je sors du sujet de l'hôtel à insectes, pour te répondre à propos des décharges, publiques ou non.
C'est vrai qu'il y a des dizaines d'années, (et encore parfois de nos jours), on constatait une biodiversité intéressante dans les décharges, qui étaient alors beaucoup plus "propres".
Hormis les rats, elles étaient - et le sont toujours actuellement - fréquentées par beaucoup d'oiseaux, en premier lieu les goélands argentés, et les corvidés. Et évidemment, on y rencontrait de plus toute une microfaune, entomologique et autre, très intéressante...
Le problème est qu'actuellement, les décharges, devenues la plupart du temps "sauvages", et heureusement beaucoup plus rares, depuis leur remplacement par les déchetteries, contiennent de plus en plus de produits toxiques, certains extrêmement dangereux, tant pour la santé que l'environnement.
Notamment, je me souviens de la décharge de Chirongui, à Mayotte, dans les années 2000. (J'ignore ce qu'elle est devenue depuis).
Elle était fréquentée par les rats (le rat noir, largement réparti presque partout dans le monde), et les oiseaux (Ardéidés et corbeaux-pies).
J'y suis allé par curiosité, mais l'incinération de certains déchets provoquait, outre une odeur pestilentielle, des émanations irritantes.
On y trouvait, entre autres, des frigos, batteries, piles usagées, vieux pots de peinture, etc. Et divers autres produits toxiques entraînant la pollution et la contamination des nappes phréatiques, des eaux de ruissellement, et donc indirectement, la pollution de la mangrove et du lagon.
Quant aux pneus, présents également dans cette décharge, ils servaient sans doute, potentiellement, de "nurserie" supplémentaire pour de nombreux moustiques (des genres Aedes, Anopheles, etc.) vecteurs de diverses maladies...
Je pense donc qu'hélas, actuellement, malgré encore leur biodiversité certaine, les décharges sont devenues une grande nuisance, produisant beaucoup plus de mal que de bien.
Cordialement,
Christian B
Modifié en dernier par Berquer le dimanche 17 décembre 2017, 22:40, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Jean claude lutrand
Membre
Enregistré le : jeudi 25 octobre 2007, 10:02
Localisation : 76 160 Saint-léger du Bourg-Denis
Contact :

l'hôtel à insectes...

Message par Jean claude lutrand » dimanche 17 décembre 2017, 12:07

Bonjour.
Bah tout à fait d'accord avec vous. Je ne fait aucunement l'apologie de la décharge publique. Mais les "Nichoires" à insectes c'est de l'éducation pédagogique à deux sous.
Le côté écolo du matériel produit reste esthétique que pour ceux qui'approuvent de voire fleurir des machins qui bien souvent vieillissants mal dépérissent plus vite qu'ils ne sont utiles aux insectes et à la faune locale.

Le savez vous?
Certaines larves de coléoptères détruisent le plastique en le consommant.
Certaines mouches ne pondent que dans les nappes de pétrole, les larves le consommant.
Etc...
De penser que cela soit le salut de l'homme de le savoir et de s'imaginer de tels insectes comme des solutions est une écologie à deux sous... Ces animaux ne sont pas de chez nous!

Les animaux aux sens très large n'ont sûrement pas besoin de l'homme pour mieux vivre. L'homme quant à lui devrait surtout penser à lui même c'est dire son rôle dans son environnement.
Sérieusement c'est pas le "Nichoire" ou la décharge la solution mais l'éducation...
Commençons donc par moins produire de cochonnerie, de moins consommer et de lutter pour la sauvegarde d'espace vierge de notre activité. (Bien qu'une pâture d'élevages est bien plus utile qu'un immense hangars de mille vaches pour la biodiversité)...
C'est avec grand plaisir que je réceptionne tout envoi d'acariens pour ma collection et analyse mais je ne peux vous garantir le résultat. 8 Rue du Québec.

Avatar du membre
ClementLP
Membre
Enregistré le : dimanche 15 février 2015, 23:37
Localisation : Paris

l'hôtel à insectes...

Message par ClementLP » dimanche 17 décembre 2017, 19:35

Le meilleur hôtel à insecte que je connaisse a des racines, des branches et un tronc. Malheureusement il est menacé par une sylviculture aberrante dont les produits serviront entre autre - et c'est bien cela le plus triste- à fabriquer ces hôtels à insectes subventionnés.

Laissez les arbres pousser, mourir, se dégrader pourrir, et redevenir terreau... et cela dans les forêts, dans les pâtures, mais aussi dans les parcs et les bords de route. Laissez aussi les herbes hautes, et cessez de planter des graines de prairies fleuries (la nature est fleurie toute seule si on la laisse faire), et faites la brouter de temps en temps par des ruminants qui vous préserverons des fatigantes corvées de débroussaillage.

vanderbergh
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2005, 14:39
Localisation : Orne

l'hôtel à insectes...

Message par vanderbergh » dimanche 17 décembre 2017, 20:57

J'aime bien ce genre de messages, comme, je n'ai pas le temps maintenant de vous tenir plus longtemps compagnie je vous renvoie vers ça au cas ou vous ne l'auriez pas vu viewtopic.php?f=17&t=157487 (je n'ai pas vérifié si vous aviez participé )

Répondre Sujet précédentSujet suivant

Retourner vers « Nichoirs, Jardins d'insectes - Elevages »