Lors de votre inscription suivez impérativement ces recommandations pour que votre compte soit validé.

Difficulté de connexion, pas de bouton réponse : utilisez CE LIEN pour vous connecter

[Setodes sp.] Doré à points blancs...

Les Phryganes ou porte-bois, porte-faix pour leurs larves.

Animateur : jul

Avatar du membre
sumpateia
Membre
Enregistré le : vendredi 18 mars 2011, 19:15
Localisation : haute savoie

[Setodes sp.] Doré à points blancs...

Message par sumpateia »

Mon message était volontairement polémique...

Je ne dis pas qu'on ne peut pas faire avancer les choses sans ça mais je trouve dommage d'avoir la possibilité d'ajouter une donnée à l'inventaire nationale et de ne pas le faire.

Pour ce qui concerne les pouvoirs publics, tout à fait d'accord. Ce qui m'ennuie plus et qui sera corrigé j'espère quand nous connaîtrons mieux ces bestioles c'est que sous prétexte de favoriser une orchidée ou je ne sais quelle autre espèce protégée, des gestionnaires de sites protégés( donc des gens sensés avoir quelques notions en écologie) bousillent le biotope d'espèces qui n'ont pas eu la chance qu'on se penche sur leur cas. A l'heure actuelle le problème des trichos (et de bien d'autres groupes) c'est que PERSONNE ne se pose la question de leur présence/sensibilité avant d'agir. A titre d'exemple, j'ai bossé cette année sur une tourbière traversée par un cours d'eau. Pas une seule indication ni sur la faune ni sur le cours d'eau en question dans le plan de gestion alors que les plantes, lepido, odonates de milieu stagnant sont connus sur le bout des doigts! Par chance, le gestionnaire n'est pas interventionniste sinon les quelques espèces spécifiques de drains de la tourbière (houlala! une trace d'anthropisation dans une réserve...) auraient été recouvertes pour faire plus naturel sans même qu'on sache qu'une espèce "rare" était présente. La population de Limnephilus griseus du site nous dit merci d'avoir tué quelques uns de ses représentants aujourd'hui!

Cela dit je comprends bien ton point de vue et je l'accepte. Et puis si on se met à se taper dessus entre nous!

Adrien

Balises :
gardnature
Membre
Enregistré le : lundi 5 janvier 2009, 20:14
Localisation : Beaucaire

[Setodes sp.] Doré à points blancs...

Message par gardnature »

Par contre on peut partager un repas si tu viens par là chasser le tricho et que l'on peut t'accompagner pour voir...
Participez à l'amélioration des connaissances naturalistes sur le site de l'Observatoire du Patrimoine Naturel du Gard.
Avatar du membre
Bébert
Animateur
Enregistré le : mercredi 3 février 2010, 12:14
Localisation : Liesle (25)

[Setodes sp.] Doré à points blancs...

Message par Bébert »

sumpateia a écrit :Ce qui m'ennuie plus et qui sera corrigé j'espère quand nous connaîtrons mieux ces bestioles c'est que sous prétexte de favoriser une orchidée ou je ne sais quelle autre espèce protégée, des gestionnaires de sites protégés( donc des gens sensés avoir quelques notions en écologie) bousillent le biotope d'espèces qui n'ont pas eu la chance qu'on se penche sur leur cas. A l'heure actuelle le problème des trichos (et de bien d'autres groupes) c'est que PERSONNE ne se pose la question de leur présence/sensibilité avant d'agir. A titre d'exemple, j'ai bossé cette année sur une tourbière traversée par un cours d'eau. Pas une seule indication ni sur la faune ni sur le cours d'eau en question dans le plan de gestion alors que les plantes, lepido, odonates de milieu stagnant sont connus sur le bout des doigts! Par chance, le gestionnaire n'est pas interventionniste sinon les quelques espèces spécifiques de drains de la tourbière (houlala! une trace d'anthropisation dans une réserve...) auraient été recouvertes pour faire plus naturel sans même qu'on sache qu'une espèce "rare" était présente. La population de Limnephilus griseus du site nous dit merci d'avoir tué quelques uns de ses représentants aujourd'hui!
Bonjour en tant que joyeux membre de la catégorie des "gestionnaires de sites protégés irresponsables" je ne peut laisser passer ce genre de clichés.

Si pour toi fermer un réseau de drains à pour objectif de faire joli je pense que tu n'as rien compris au fonctionnement d'une tourbière ou d'une zone humide.
L'approche de la gestion par l'entrée "espèces" de sites naturels existe toujours et je le déplore aussi, néanmoins les choses changent et évoluent. En ce qui me concerne, ainsi que de plus en plus de monde, nous privilégions la fonctionnalité des milieux. Tu critiques l'approche espèce des autres mais ton approche à toi est bien une approche espèce aussi, ce n'est juste pas les même espèces !!

Fermer des fossés c'est restaurer un fonctionnement hydrologique dans un milieu qui a été dégradé et ceci sera bénéfique globalement à l'écosystème de la tourbière ou de la zone humide y compris aux trichoptères et ceci sur un pas de temps très long. L'argument des trichoptères est d'autant plus contre productif que la majorité des espèces menacées associées aux zones humides se développent justement dans les zones superficiellement inondées, les suintements et les flaques temporaires qui justement sont les premiers habitats à disparaitre en cas de drainage et d'abaissement du niveau de la nappe....
L'espèce que tu cites, et que je ne connais pas (d'après ce doc Limnephilus griseus est une espèces de milieux temporaires acides et froids, notamment les gouilles de tourbières : http://www.ephemeroptera-galactica.com/ ... 05p127.pdf), a trouvé un habitat de substitution dans ce fossé alors que ces biotopes de suintements et petites zones en eau temporairement existent naturellement dans une tourbière non perturbée du point de vue hydrologique et ont justement disparu à cause de ces fossés !
Un peu de lecture page 4-5 pour appuyer mes propos par un exemple concret (je précise que je ne suis aucunement impliqué dans ces travaux de restauration qui sont exemplaires) : http://www.maison-environnement-franche ... 14_WEB.pdf

Sur le fait que personne n'étudie les Trichoptères avant d'agir c'est faux, leur prise en compte est de plus en plus souvent réalisée dans les travaux de restauration de cours d'eau (au niveau générique le plus souvent type IBGN, mais aussi de plus en plus au niveau spécifique avec les adultes).
Sache seulement qu'il est impossible d'étudier tous les groupes taxonomiques, que ces études coutent cher et que les moyens financiers ne sont jamais à la hauteur des enjeux. Nous ne satisferont jamais tous les spécialistes de chaque groupe.
D'autre part les financeurs ne sont pas des naturalistes et leurs entrées sont souvent des espèces emblématiques, on ne nous laisse donc pas tellement le choix...
Par contre nous sommes toujours preneurs d’informations naturalistes et nous essayons de prendre en compte au mieux les enjeux de conservation d'espèces menacées dans la gestion mise en œuvre.
Alors plutôt que de se taper dessus les uns sur les autres nous avons tout à gagner à travailler ensemble.... :!:
Avatar du membre
genn
Membre confirmé
Enregistré le : vendredi 12 août 2011, 20:28
Localisation : Sous le ciel encombré des Ardennes

[Setodes sp.] Doré à points blancs...

Message par genn »

Bonjour,

On constate un intérêt nouveau ( ?) pour les milieux aquatiques. La fonctionnalité des milieux est effectivement une motivation avancée.
Jeter un œil au montage suivant, frappez la « phrase » ci-dessous dans votre moteur de recherche (je ne sais pas transmettre l’adresse du site)

« « Life-plateau-tailles-vuduciel.ppt « «

Il y a quelque chose qui m’échappe, mais ce qui se passe en Belgique (ici les Hautes-Fagnes) dans ce domaine d’activité sociale et économique qu’est la protection et la gestion de l’environnement, est souvent un révélateur de nos tréfonds de castors bâtisseurs….

Bon voyage.


Au début était un doré à points blancs….

Gennaro.
Si tu nous persuades de franchir l'étroite limite du besoin, quand finirons-nous de travailler ? Quand jouirons-nous ? in Diderot, suppl; au voyage de Bougainville
Avatar du membre
sumpateia
Membre
Enregistré le : vendredi 18 mars 2011, 19:15
Localisation : haute savoie

[Setodes sp.] Doré à points blancs...

Message par sumpateia »

succinctement:

- tu es en franche comté qui est une région à part pour les EPT et l'hydrobiologie, c'est un point très important. La prise en compte de ces groupes est bien différente ailleurs
- Je n'ai jamais parlé de gestionnaires irresponsables, c'est mal me connaitre

L'approche de la gestion par l'entrée "espèces" de sites naturels existe toujours et je le déplore aussi,
finalement on est d'accord alors?



Tu critiques l'approche espèce des autres mais ton approche à toi est bien une approche espèce aussi, ce n'est juste pas les même espèces !!

Je dresse une liste d'espèce, explique ce que je peux scientifiquement, je ne vois pas ce qui te fais dire que je privilégie les trichoptères...?

Fermer des fossés c'est restaurer un fonctionnement hydrologique dans un milieu qui a été dégradé et ceci sera bénéfique globalement à l'écosystème de la tourbière ou de la zone humide y compris aux trichoptères et ceci sur un pas de temps très long. L'argument des trichoptères est d'autant plus contre productif que la majorité des espèces menacées associées aux zones humides se développent justement dans les zones superficiellement inondées, les suintements et les flaques temporaires qui justement sont les premiers habitats à disparaître en cas de drainage et d'abaissement du niveau de la nappe....
D'une part sur la tourbière en question les drains sont rares et inefficaces donc chaque cas est unique. Ensuite, et c'est une vision personnelle, je préféré un milieu laissé en libre évolution à un milieu naturel reconstruit. C'est juste mon sentiment personnel qui est plus culturel que scientifique.

L'espèce que tu cites, et que je ne connais pas (d'après ce doc Limnephilus griseus est une espèces de milieux temporaires acides et froids, notamment les gouilles de tourbières : http://www.ephemeroptera-galactica.com/ ... 05p127.pdf), a trouvé un habitat de substitution dans ce fossé alors que ces biotopes de suintements et petites zones en eau temporairement existent naturellement dans une tourbière non perturbée du point de vue hydrologique et ont justement disparu à cause de ces fossés !
cf ci-dessus

L'IBGN est une belle blague même au genre et au cas ou ce ne soit pas encore clair je déplore que tous les groupes ne soient pas pris en compte. Pas uniquement "mes" groupes, je suis assez agacé par ce genre de logique "mon groupe c'est le plus intéressant blablabla...." pour ne pas tomber dans le panneau

Pour finir, je pense que sur ce genre de thématique sensible on peut toujours trouver à redire à un message, en particulier parce que la préservation "patrimoniale" est avant tout culturelle, politique... (c'est comme l'extermination des exotiques!) et que les sensibilités sont variées même au sein des "naturalistes".

Je reste sur le fait que tu déplores comme moi que l'entrée espèce existe encore. Et pas qu'un peu malheureusement
Je pense que c'est utile et autorisé de le rappeler.


@Gardnature, pourquoi pas un petit picnic autour d'une tour entomo cet été, je bosse régulièrement dans le Languedoc!

Bonne soirée.
Avatar du membre
sumpateia
Membre
Enregistré le : vendredi 18 mars 2011, 19:15
Localisation : haute savoie

[Setodes sp.] Doré à points blancs...

Message par sumpateia »

J'ai regardé rapidement ton lien gennaro! failli faire une syncope!...

Retourner vers « Trichoptères »