Accueil Galerie Plan du site
:: Accueil :: Hyménoptères
Identification d’un hyménoptère
Un exemple pas à pas avec Crossocerus elongatulus (Crabronidae)
lundi 18 janvier 2010



Arthropa - 12/09




Index :

Petit préambule...

L’entomologie est avant tout source de grandes satisfactions, ...et source de grandes frustrations !

Grandes satisfactions, pour le débutant qui découvre émerveillé un univers aux dimensions insoupçonnées, et qui - guide en main - attribue avec aplomb un nom à presque toutes ses rencontres...

Grandes frustrations, quand, ayant progressé un peu, il réalise devant la subtilité et l’ampleur du travail pour bien nommer un insecte (...quand encore c’est possible !) que toutes ses "identifications" sont bonnes à refaire.

Avec un peu de matériel et de documentation, avec beaucoup de patience, les premières énigmes se résolvent doucement, mais la confirmation ou la rectification de nos ainés (souvent également très patients !) reste un moteur essentiel de nos connaissances et de notre motivation.

Cet article était à l’origine un appel à l’aide pour confirmer une identification sur un critère que j’avais du mal à juger. Mais je me suis laissé prendre au jeu de détailler mon raisonnement en l’illustrant de photos des différents [critères, et l’article est né. Son objectif est double : d’une part montrer aux "nouveaux tombés-dans-l’entomologie" que mettre un nom sur un insecte nécessite une démarche rigoureuse et quelques connaissances préalables, et d’autre part illustrer une démarche d’identification à l’espèce, telle que nous l’a montrée Didier Roustide dans un précédent article sur Philanthus triangulum.

Vous êtes prêt ? En voiture !

Le spécimen

Voici un aperçu général du spécimen : insecte noir volant non identifié, capturé à Fragnes (F-71) dans un jardin, le 4 juillet 2009. Il mesure 6 à 6.5 mm.

Crossocerus elongatulus
Aperçu général
Photo : Benoit Martha
ref : 52037

Je ne détaillerai pas l’identification de l’ordre (Hymenoptera) ni celle de la famille (Crabronidae), qui est déjà clairement explicitée dans cet article sur Philanthus triangulum.

Pour l’identification, j’ai utilisé la clé publiée par Jacques Beaumont (Fauna Helvetica, 1964). C’est la première fois que je me plongeais dans ce document dont j’ai apprécié la grande clarté et les nombreuses (et précieuses) illustrations.

Voici quelques synonymies de "termes techniques" que vous pouvez rencontrer dans d’autres documents :

  • cellule cubitale = cellule submarginale
  • collare = pronotum
  • impressions frontales = fossettes orbitales
Post Scriptum :

Un grand merci à Patrick Burguet de Brissay : sans son "aiguillonnage", ce spécimen rejoignait les nombreux Crossocerus sp non identifiés

Dernière mise à jour :
jeudi 2 mars 2017