Accueil Galerie Plan du site
:: Accueil :: Diptères
Clovis Quindroit
Les mouches vertes
mardi 1er juillet 2014

Cet article fait suite à ce sujet du forum et reprend en partie le tableau des Lucilia

ATTENTION : La plupart des mouches s’assombrissent en
vieillissant, ce qui les rend plus difficiles à identifier.

Pour la nomenclature des soies des pattes et du thorax des Diptères, voir
ces articles sur les soies des pattes, la nervation des ailes (familles Muscidae et Calliphoridae) et la chétotaxie de l’abdomen.



  1. Front et gènes [1] d’un vert métallique (Photo 1), M1 fortement courbée (Photo 3) —> Neomyia
    (anciennement Orthellia) (Muscidae)
    photo 1
    Photo 1 : YGLO-75

    Gènes d’une autre couleur, M1 fortement courbée ou non (Photo 2 ou 3) —> 2

  2. Nervure médiane légèrement courbée vers la radiale (Photo 2) ou droite (Voir Muscidae)
    — > 3


    Photo 2

    Médiane anguleuse, fortement courbée vers la radiale (Photo 3) —> 5

    Photo 3 : jean-claude bernard

  3. Yeux velus
    (Exemple,
    nus pour une seule espèce !), R1 ciliée à la base, ia antérieure présente —>
    4
    Yeux nus, R1 nue, pas d’ia antérieure —> Pyrellia (Muscidae)

  4. Abdomen mat pruineux ou à motifs chatoyants noirs et blancs (en "échiquier") ; yeux toujours velus —> Dasyphora (Muscidae)
    Abdomen entièrement poli, sans pruine ni motifs chatoyants ; yeux
    pratiquement nus ou velus—> Eudasyphora (Muscidae)

  5. Yeux velus, abdomen avec des soies discales (soies abdominales) fortes (Photo 4) —> 6
    Yeux nus, pas de soies discales, soies abdominales faibles —> 7

  6. 4 post dc, appendice présent au niveau de la courbure de la veine M, précoce —> Gymnocheta
    (Tachinidae)
    3 post dc, appendice absent sur la veine M, plus
    tardive (Photo 4) —> Chrysosomopsis (Tachinidae)

    Photo 4 : lauriaut

  7. Face et gènes jaunes —> Cynomya (Calliphoridae)
    Non —> 8

  8. Gènes et soies génales blanchâtres laiteuses —> Chrysomya (Calliphoridae)
    Gènes noirs, parfois partiellement rougeâtres, blanchâtres ou à pruinosité argentée, soies génales noires —> Lucilia (Calliphoridae)

NB : Les Lucilia et Neomyia sont physiquement très ressemblantes, et le critère des gènes verts de ces dernières n’est pas toujours appréciable sur photo.
On peut donc s’aider d’un autre critère : les Lucilia ont toujours 2 ac pré-suturales, alors que les Neomyia en ont une seule ou aucune.
L’utilisation de cette clé pour une Neomyia sans les gènes visibles mène au duo Lucilia/Chrysomya.


Les genres

  • Genre Chrysomya , une seule espèce en
    France :—> Chrysomya
    albiceps

    (les
    possibilités pour les soies dc sont : 1-2+3 ou 1+4 ou 2+4 avec les
    prédorso-centrales faibles à très faibles.)

  • Genre Dasyphora  : trois espèces en France
    • Dasyphora albofasciata

      n’est pas verte
    • Tubercule poilu à la base de la face ventrale du protarse
      3 chez le mâle. Femelle, soie ad supplémentaire sur le t2, au-dessus de la longue ad normale —> Dasyphora penicillata
    • Mâle, absence de tubercule poilu sur le protarse 3. Femelle, absence de soies ad supplémentaires sur le t2 au-dessus de la longue ad normale —> Dasyphora pratorum

  • Genre Eudasyphora , trois espèces en France :
    • Yeux nus, espèce bleue :—> Eudasyphora
      cyanicolor

    • Mâle : front fin. Chez les deux sexes, pas de soies supplémentaires au-dessus de la longue soie ad du tibia II—>
      Eudasyphora cyanella
    • Mâle : front large. Chez les deux sexes : 1 ou 2 soies supplémentaires
      au-dessus de la longue soie ad du tibia II—> Eudasyphora zimini

  • Genre Lucilia , 9 espèces en France. Il est possible d’utiliser cette clé pour les identifier (nécessite l’observation en main sous loupe binoculaire).
    La plupart des espèces sont difficilement identifiables sur photo, mais voici quelques exceptions :
    • Lucilia sericata
       : Basicosta blanche + 1 seule ad sur le tibia II.

      Photo 5 : Christophe Quintin

  • Genre Neomyia , deux espèces en Europe :
    • 1 paire de soies acrosticales présuturales ; 3 paires de soies
      dorso-centrales postsuturales (Photo 7) —> N. cornicina
    • Pas d’acrosticales présuturales ; 4 dorso-centrales postsuturales (Photo 8)
      — > N. viridescens


      Photo 7 : jean-claude bernard

      Photo 8 : jean-claude bernard

  • Genre Pyrellia  : deux espèces en France :
    • Stigmate antérieur orange à brun foncé ; mésonotum entièrement brillant, sans bande pruineuse, longue pubescence thoracique :
      — > Pyrellia vivida
    • Stigmate antérieur blanc ; mésonotum avec une bande pruineuse blanche dans la partie présuturale :—> Pyrellia rapax

[1Définition : gène (=joue) partie antérieure et
inférieure qui borde les yeux (donc vu latéralement). Le péristome, lui, se
situe sous les yeux.

Dernière mise à jour :
jeudi 28 janvier 2016